Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter

Structuration du marché des boues de vidange : la page de passage à l’échelle s’ouvre

Structuration du marché des boues de vidange : la page de passage à l’échelle s’ouvre
Structuration du marché des boues de vidange : la page de passage à l’échelle s’ouvre
27 novembre 2017

Le Programme de Structuration du Marché des Boues de Vidange (PSMBV) va prendre une nouvelle dimension. La délégation conjointe de l’Agence Française de Développement (AFD) et de la Fondation Bill et Melinda Gates a visité les réalisations du PSMBV. Les bons résultats ont conforté les membres de la délégation à donner leur accord de principe pour la mise à l’échelle de ce programme. « Nous avons visité les réalisations du Programme de Structuration du Marché des Boues de Vidange (PSMBV). La Fondation Bill et Melinda Gates a pu obtenir l’accord de principe de l’AFD pour un passage à l’échelle », informe le Secrétaire Général de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS), M. Ousmane Camara.

Le Sénégal aborde ainsi un tournant dans la valorisation des sous-produits de l’assainissement. C’est par cette voie que les potentialités de ce sous-secteur seront mises en valeur. Les opérateurs privés seront les artisans de la modernisation des filières susceptibles de générer à la fois des revenus et de créer des emplois. « C’est pratiquement le secteur privé qui s’active dans la valorisation des sous-produits de l’assainissement. Dans la première phase, nous avons délégué 3 stations de boue de vidange. La quatrième station qui vient d’être inaugurée sera aussi déléguée au privé », indique le Secrétaire Général de l’ONAS. Mais pour M. Camara, il y a des critères que ces acteurs du privé doivent remplir.

Ce nouveau contexte requiert la professionnalisation de ces acteurs. En termes clairs, il s’agira, pour eux, de se donner des moyens de conduire correctement les missions qui leur seront confiées. « Ce sont des privés qui vont intervenir sur toute la chaîne de valeurs.

Il faut que les gens puissent se formaliser. Il faut que les acteurs puissent se donner les moyens nécessaires pour accomplir les missions. Il ne faut plus rester dans une dynamique d’opérations ponctuelles », conseille M. Ousmane Camara. Faire de l’assainissement un secteur marchand exige une nouvelle approche, selon les experts. La valorisation des sous-produits s’accompagne par l’acquisition des technologies de pointe. La deuxième version de l’Omni Processor sera installée à Dakar en 2018, si tout se passe comme prévu. La première version de l’Omni Processor produit à la fois de l’eau potable, de l’engrais, de la cendre, de l’énergie à partir des boues de vidange.

L’ONAS déjà a pris de l’avance. Il a mené des études qui ont donné une idée claire sur l’état de l’assainissement dans plusieurs villes du Sénégal. « Je voudrais me réjouir de la phase pilote. Nous attendions des décisions fortes pour ce passage à l’échelle, pour lequel, nous sommes déjà en train de faire la situation au niveau national », se félicite Monsieur Ousmane Camara avant d’ajouter : « nous avons fini de faire des études monographiques dans 30 villes du Sénégal pour faire l’état des lieux de l’assainissement autonome. Si nous avons l’accord de principe pour passer à l’échelle, cela ne peut que nous conforter dans cette dynamique. »