Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Projet de dépollution de la baie de Hann : les défis de l'exploitation

 Projet de dépollution de la baie de Hann : les défis de l'exploitation
Projet de dépollution de la baie de Hann : les défis de l'exploitation
13 mars 2018

Le projet de dépollution de la Baie de Hann (PDBH), de par sa taille, sa complexité, le nombre d’entreprises qu’il va impliquer et de chantiers ouverts simultanément dans un environnement urbain encombré, va exiger la mobilisation d’un personnel expérimenté pour répondre efficacement aux sollicitations multiples qu’il va générer quotidiennement, mais surtout pour tirer profit de cette expérience pour se développer.  Le projet sera une occasion pour l’ONAS de se renforcer et de capitaliser de l’expérience dans ses deux (2) métiers actuels sur les systèmes d’assainissement collectif :

-          Le développement et la gestion du patrimoine : gestion rationalisée des projets sur la base d’objectifs clairs, réalistes et mesurables, études, planification, cartographie, SIG (systèmes d’information géographique), inventaire et géolocalisation des ouvrages (regards) pour mieux en planifier l’entretien et le renouvellement, gestion des documents, standardisation des ouvrages et des méthodes de travail (procédures, documents et plans types)

-          L’exploitation efficace et performante des ouvrages (existants et à réaliser) : indicateurs et performance opérationnelle, organisation de l’exploitation (maintenance préventive, travail en espaces confinés, hygiène et sécurité, gestion des déchets  sable, dégrillage, flottants, recyclage éventuel des plastiques et autres, boues), traitement des eaux, analyse et optimisation des coûts d’exploitation, exploitation par contrôle/commande à distance, efficacité énergétique, gestion commerciale (inventaire des abonnés et/ou des pollueurs avec caractérisation des effluents quantité et qualité, amélioration des revenus,…)

 

Avec 230 employés permanents,  539 prestataires, de par ses revenus actuels et en faisant abstraction des compétences spécifiques en termes de métiers, l’ONAS ne dispose pas des ressources (tant humaines que financières) nécessaires à l’accomplissement de ses missions sur les principales zones urbaines du Sénégal. La mise en service de projets de la taille et de la technicité du PDBH va considérablement élever le niveau d’exigence pour lequel l’ONAS gagnerait à être préparé, en commençant éventuellement à l’échelle du projet à en faire une référence dans ce domaine, tant sur le plan de la construction que de l’exploitation. 

En tenant compte de nos nouvelles orientations stratégiques, nous profiterons du projet de DBH pour développer et mettre en place les structures adaptées à nos nouveaux besoins avec des outils ciblés et efficaces dans la gestion de patrimoine. Cependant, la sélection d’un opérateur privé pour exploiter le projet dès sa réception est une des meilleures options pour en assurer la pérennité. Il en est de même pour le projet de dépollution de la zone nord de Dakar avec la montée en puissance de la stratégique station d’épuration de Cambèrene.

Les textes de l’ONAS datant de 1996, une revue du cadre règlementaire, institutionnel et surtout un système assurant l’équilibre financier du secteur sont des passages obligés pour apporter les garanties généralement attendues par un opérateur spécialisé et expérimenté pour permettre la signature d’un contrat équilibré entre les droits et les obligations de chaque partie.