Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter

Assainissement : L’Etat va dédoubler la conduite de Keur Niang de Touba en 2018

Assainissement : L’Etat va dédoubler la conduite de Keur Niang de Touba en 2018
Assainissement : L’Etat va dédoubler la conduite de Keur Niang de Touba en 2018
30 mars 2018

Le Sénégal va maintenir le rythme de construction des ouvrages de stockage et de drainage des eaux pluviales aussi bien à Dakar que dans les régions de l’intérieur. Les autorités restent donc dans la logique de la consolidation des acquis dans la lutte contre les inondations. L’année 2018 sera marquée par le dédoublement de la conduite de Keur Niang à Touba.  Au juste faudrait-il le souligner sur instructions de Son Excellence Macky SALL, la Cité religieuse a bénéficié d’importants investissements qui ont eu comme effets l’atténuation des impacts des inondations.

L’augmentation de la capacité de la conduite de Keur Niang mettra plus de quartiers à l’abri des inondations à Touba. Comme dans cette cité, l’évacuation des eaux pluviales ne sera pas une grande équation pour des villes telles que Sédhiou et Kaffrine. « Les activités majeures concernent la conduite de Keur Niang à Touba, les programmes de drainage d’eaux pluviales de Sédhiou et Kaffrine de même qu’une grande partie de la région de Dakar », lit-on dans un document de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) qui renseigne que tous les marchés ont été attribués, le démarrage des travaux est imminent.

Dans la Cité religieuse de Yoff, le réseau va se densifier, sur instruction du Président de la République, Son Excellence, Macky SALL, le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, à Travers l’ONAS, va engager plus d’un milliard de francs Cfa pour les travaux de drainage des eaux pluviales à Yoff. Ces ouvrages vont épargner la maison du Khalife des Layènes et ses dépendances des inondations.

A Kaffrine, comme à Sédhiou, les ouvrages de drainage sont à verser sur le compte de la satisfaction d’une vieille doléance des populations. Pour la ville de Kaffrine, l’enveloppe s’élève à 1.336.888.080 francs Cfa alors que pour Sédhiou, le coût des travaux est arrêté à 908.000.000 francs Cfa.

S’agissant de Saint-Louis, les travaux de drainage des eaux sont chiffrés à 900.000.000 francs Cfa, pour Kaolack, l’Assainissement des eaux pluviales du point bas de Khakhoune  est évalué à 200.000.000 francs Cfa. Comme chaque année, l’Etat mènera des actions préventives d’entretien et de curage complémentaires des ouvrages d’eaux pluviales pour 1.500.000.000 francs Cfa. La liste des villes concernées par ces opérations est loin d’être exhaustive.