Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter

Assainissement en Afrique : le Sénégal, un bon élève qui inspire les autres pays du continent

Assainissement en Afrique : le Sénégal, un bon élève qui inspire les autres pays du continent
Assainissement en Afrique : le Sénégal, un bon élève qui inspire les autres pays du continent
29 novembre 2017

Après les acteurs de l’assainissement de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Cameroun, l’année dernière, c’est au tour de ceux de l’Ouganda, de la Zambie et de l’Afrique du Sud de faire un tour au Sénégal pour s’inspirer des expériences sénégalaises en matière d’assainissement, notamment la valorisation des sous-produits.

L’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) a reçu des acteurs de l’assainissement de l’Ouganda, de la Zambie et de l’Afrique du Sud le 16 octobre 2017. Ils sont venus s’inspirer du modèle sénégalais en matière de valorisation des sous-produits de l’assainissement en général et de la valorisation de la filière de boues de vidange en particulier. Ce n’est pas une première. Au cours de ces dernières années, plusieurs pays sont venus puiser à la source des bonnes pratiques de l’ONAS. A vrai dire, le Sénégal fait partie des pays qui sont sur la bonne voie. Ces progrès ont été rappelés lors d’une cérémonie présidée par le Directeur Général de l’ONAS,

Monsieur Lansana Gagny Sakho, le 16 octobre 2017, avec les acteurs de l’assainissement venus de l’Ouganda, de la Zambie, de l’Afrique du Sud, entre autres. Cette visite entre dans le cadre des activités du partenariat par les pairs pour le renforcement des capacités des opérateurs d’assainissement (RESOP). La rareté des ressources financières valide la prescription de la réinvention de la roue. Il faut aller vite. Pour cela, le partage d’expériences est la voie indiquée pour les pays africains d’accélérer leur marche vers la réalisation des nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD).

« Cette visite arrive à son heure. Le changement de paradigmes avec le passage des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) aux Objectifs de Développement Durable (ODD). Ce changement nous amène à nous poser la question sur notre approche globale de développement. Les pays africains ont les mêmes difficultés », aborde le Directeur Général de l’ONAS Monsieur Lansana Gagny Sakho. L’option de la valorisation des sous-produits de l’assainissement est porteuse de richesses et d’emplois. L’arrivée du privé dans le secteur a permis aux uns et aux autres de changer le regard sur le secteur de l’assainissement. « Le Sénégal a décidé d’impliquer des privés dans la gestion des boues de vidange. Nous allons passer à l’échelle », a promis M. Lansana Gagny Sakho. Prenant la parole, le directeur des Programmes de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) Dr Siméon Kenfack, a invité les membres de la délégation à tirer profit des bonnes pratiques du Sénégal en matière d’assainissement. « Nous espérons qu’au sortir de cette réunion que chacun prendra un peu du Sénégal. Ce partage d’expériences va aussi profiter au Sénégal. C’est par cette approche que l’AAE pense contribuer à l’amélioration de l’assainissement en Afrique », a pensé Dr Siméon Kenfack.

Au cours de cette cérémonie, un aperçu a été donné sur le chemin parcouru par le Sénégal par la chargée de la communication, Mme Aminata Ngalane. A titre illustratif, le taux de dépollution du Sénégal, qui était de 13 % en 2004, est passé à 44,5 % en 2016, celui du traitement qui était de 19 % se situe à 69,9 % en 2016.

En réponse aux interrogations des membres de la délégation, le Secrétaire Général de l’ONAS, Monsieur Ousmane Camara, a fait savoir que l’Etat prend en charge les investissements avec son budget, mais aussi par le concours des bailleurs de fonds. L’ONAS a reçu, au cours de ces dernières années, plusieurs missions de Benchmarking des pays d’Afrique. L’année dernière, des acteurs de l’assainissement de la Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Mali étaient venus capitaliser l’expérience sénégalaise en matière de stabilisation des boues de vidange et de l’organisation de cette filière. Cette mission de Benchmarking s’est déroulée du 16 au 18 août 2016.