Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

L’assainissement autonome : une solution de choix de l’État du Sénégal

 L’assainissement autonome : une solution de choix de l’État du Sénégal
L’assainissement autonome : une solution de choix de l’État du Sénégal
01 février 2018

Les partenaires de la Fondation Bill et Melinda Gates œuvrant pour le plaidoyer en faveur de l’assainissement autonome en visite à Dakar.

L’accès à un assainissement adéquat est une question de dignité. Cette dernière demeure une priorité pour la préservation de la santé publique et la protection des milieux naturels contribuant ainsi au développement économique et social. Conscient de ces enjeux, l’Office National d’Assainissement du Sénégal (ONAS), a lancé en 2011, avec l’appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates, le Programme de Structuration du Marché des Boues de Vidange (PSMBV) dans les zones péri-urbaines de Dakar, pour une amélioration des conditions d’assainissement des populations. Ce programme conçu pour prendre en charge toute la chaîne de valeur des boues de vidanges a permis de mettre en exergue la vision du Président de la République Son Excellence M. Macky Sall, matérialisée dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) et visant à conduire le Sénégal sur la voie de l’émergence à l’horizon 2035.

Dans cette optique, du 15 au 19 janvier 2018, s’est tenue à Dakar la réunion des partenaires de la Fondation Bill et Melinda Gates œuvrant dans le plaidoyer en faveur de l’assainissement autonome. Cette importante réunion qui a réuni plus d’une soixantaine de participants d’origines diverses avait pour objectif principal de cultiver un réseau de partenaires de la Fondation Gates en Afrique pour une collaboration étroite aux niveaux municipal, national, régional et international. Elle avait aussi pour but de comprendre comment les politiques, stratégies et réglementations peuvent améliorer les modèles d’affaires en lien avec la gestion des boues de vidange. Cet évènement a été présidé par le Directeur Général de l’ONAS, M. Lansana Gagny Sakho et M. Doulaye Koné, Directeur adjoint du pôle eau, hygiène et assainissement de la Fondation Bill et Melinda Gates.

M. Sakho a profité de cette occasion pour souligner l’importance de la priorisation de l’assainissement autonome. « Si la moitié des fonds alloués à l’assainissement collectif avait été dirigée vers l’assainissement autonome, le Sénégal comme beaucoup de pays africains aurait largement dépassé les objectifs de développement durable (OMD) en matière d’assainissement villes d’Afrique seraient assainies aujourd’hui » affirme-t-il.

Lors de cette rencontre, M. Sakho a mis en avant les réalisations du programme, notamment par rapport à la réhabilitation et la délégation de la gestion des stations de traitement des boues de vidange de Dakar au secteur privé. Il a également tenu à annoncer le passage à l’échelle du projet boues de vidange, en soulignant le rôle incontournable du secteur privé dans ce dispositif.

La vision de l’ONAS est claire : la gestion de l’ensemble des ouvrages d’assainissement sera entièrement déléguée à des professionnels. Cette option est incontournable pour d’une part assurer la durabilité des ouvrages et d’autre part offrir aux usagers un service de qualité. Cette vision de l’ONAS entre en droite ligne avec l’axe 1 du Plan Sénégal Emergent qui souligne l’importance du partenariat public-privé. D’ailleurs, comme énoncé par le Président de la République lors du Forum sur le financement des projets de type partenariats public-privé tenu en 2014 « L’Etat à lui seul ne peut réaliser l’émergence, il en crée les conditions par des politiques publiques cohérentes et un environnement des affaires propice à l’investissement privé. C’est pourquoi nous avons associé le secteur privé dans la conception du Plan Sénégal émergent (PSE). Il (le secteur privé) demeure notre principal partenaire dans la phase décisive de sa mise en œuvre ». Le rôle essentiel de l’État en termes de régulation mais aussi de création d’un environnement favorable pour une implication accrue des partenaires dans le secteur de l’assainissement.

Les participants à la réunion ont pu effectuer des visites de terrain au niveau de la station de traitement des boues de vidange des Niayes, du prototype de l’omniprocesseur qui permet de produire des sous-produits issus des boues de vidange tels que l’eau potable et les engrais, des toilettes adaptées en zones inondables et commercialisées par Oxfam et, enfin des missions de vidange dans différents ménages de Pikine sous la supervision de l’Association des vidangeurs du Sénégal. Cette réunion a mis en exergue les possibilités de synergie qui existent entre les parties prenantes autour de l’assainissement et les opportunités de partage et de vulgarisation des bonnes pratiques dans le domaine de l’assainissement autonome aux niveaux national, régional, continental et international. Les discussions ont également souligné l’impact que des politiques en matière d’assainissement bien formulées peuvent avoir dans l’atteinte des Objectifs de Développement Durable.