Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Traitement de l’information et enjeux de l’assainissement : L’Onas renforce les capacités des journalistes

Traitement de l’information et enjeux de l’assainissement : L’Onas renforce les capacités des journalistes
Traitement de l’information et enjeux de l’assainissement : L’Onas renforce les capacités des journalistes
25 juin 2021

L’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) est très sensible au traitement de l’information sur les questions liées à l’assainissement. Il estime que certains professionnels de l’information et de la communication, très souvent, n’ont pas toutes les notions et le temps qu’ils faut pour « bien comprendre le fonctionnement de l’assainissement et ses enjeux et développer les meilleures approches de partage » avec le grand public. C’est pourquoi, sa direction générale, soucieuse de cet enjeu, a organisé, ce mercredi 23 juin, un atelier de formation des journalistes sur le thème : « Communication et enjeux de l’assainissement ».

Plusieurs sous-thématiques abordés

Au cours de cet atelier, les formateurs (doyens de la presse sénégalaise et des équipes de l’Onas) ont mis l’accent sur « l’Aspect technique de l’assainissement et contraintes de fonctionnement des réseaux à Dakar », « Encadrement juridique et réglementaire, politique de développement du sous-secteur », « Lettre de politique sectorielle, le contrat de performance, les Stratégies nationales de développement de l’assainissement, les ODD », « Assainissement et développement : place de la prévention et responsabilité des partenaires dans la protection de l’environnement » et enfin, « Quelle posture professionnelle face aux questions liées à l’assainissement »?. Et pour maintenir cette dynamique enclenchée, des « axes possibles de collaboration entre l’Onas et les journalistes » ont été également proposés, sur la demande de la direction générale.

« Un simple mot, mal utilisé ou des faits approximativement interprétés, peuvent conduire à la désinformation »

Venu présider la cérémonie d’ouverture des travaux de cette session de formation d’une journée, Dr Ababacar Mbaye, Directeur général de l’Onas, a souligné l’importance de ce renforcement de capacités. « Chers journalistes, dans notre travail au quotidien, du fait de l’important flot d’activités et des urgences successives, ce n’est pas toujours évident que nous prenons le recul nécessaire par rapport à notre propre matière. Nous sommes souvent pressés par le temps et traitons en fait de beaucoup de choses à la fois, qui sont chacune d’importance pour le destinataire, c’est-à-dire l’usager du service public de l’assainissement. Or, notre métier est constitué de plusieurs (…), parfois les unes plus complexes que les autres et utilisant des terminologies différentes », a laissé entendre le Dg de l’Onas.

Mieux, il ajoute : « Et encore l’impact des informations que nous transmettons n’est pas évalué or, un simple mot, mal utilisé ou des faits approximativement interprétés, peuvent conduire à la désinformation et entrainer des conséquences malheureuses sur notre objet ».

« Aider les journalistes à se familiariser avec ce que l’Onas fait »

Face à cette situation, Dr Ababacar Mbaye estime que « le renforcement de capacités des ressources humaines avec qui l’Onas collabore, est d’importance ». Il permet, selon lui, d’« aider les journalistes à se familiariser avec ce que l’Onas fait, sans trop s’attarder la-dessus, les aider à mieux le comprendre mais surtout, à mieux appréhender les enjeux du secteur de l’assainissement ».

Pour lui, « l’assainissement est un secteur technique qui vise à satisfaire à un besoin de base du grand public pour un bien-être continuellement à améliorer afin de contribuer fortement aux mêmes conditions d’hygiènes et à la santé publique ». Et à ce titre, il a besoin par conséquent, d’un traitement certes militant et surtout équilibré de l’information ».

Plus d’une vingtaine de participants

Au total, plus d’une vingtaine de professionnels des médias, composée notamment, de directeurs de publication, de rédacteurs en chef, de reporters et de cadreurs, ont participé à cette session de formation, une première que la direction générale de l’Onas compte pérenniser dans le temps. Et une attestation a été décernée à chacun d’entre eux.

Source: 
AFRICA PRESSE