Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Affaissement d’une conduite de l’Onas près de l’autoroute : Les Maraîchers et mécaniciens en danger

Affaissement d’une conduite de l’Onas près de l’autoroute : Les Maraîchers et mécaniciens en danger
Affaissement d’une conduite de l’Onas près de l’autoroute : Les Maraîchers et mécaniciens en danger
04 mai 2022

Les maraîchers, les fleuristes et les mécaniciens installés près de la conduite 1400 d’eaux usées de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) à hauteur de l’embranchement de la Patte-d’oie sont exposés aux risques. Un affaissement a été constaté, selon l’Onas qui rapporte l’information.

 

Alerté, l’Onas s’est rendu ce mercredi sur le site pour constater de visu la situation sur place. Ainsi, il a pris les devants dans la zone d’affaissement de ladite conduite installée dans la zone de Patte d’oie, près de l’autoroute. En effet, son Directeur général, accompagné de son équipe, a ordonné la sécurisation de la zone et l’évacuation des mécaniciens, des maraîchers, des fleuristes, entre autres, installés sur le tracé dans le voisinage de la zone où l’affaissement s’est produit. Ici, les fissures sont visibles laissant planer d’autres affaissements, juste aux abords du site.

 

« En cas de casse, les eaux usées pourraient déborder sur l’autoroute perturbant du coup le trafic. Les maraîchers, les fleuristes, les mécaniciens, les ferrailleurs ne sont pas aussi à l’abri d’éboulement en cas de rupture brusque de la conduite », alerte Pèdre Sy, directeur de l’exploitation et du contrôle à l’Onas.

 

Pour prévenir ces dangers, l’ingénieur propose le renouvellement de la conduite qui, selon lui, date de 1985 alors que la durée de vie d’une conduite est de 35 ans. Mais, avant la mise en œuvre de cette solution à long terme, la réparation s’impose.

 

Pèdre Sy renseigne que cette conduite, visible par endroit, a été réparée dans le passé à plusieurs reprises. Elle fait l’objet d’empiétements avec des installations précaires et de nouvelles constructions sur son tracé.

 

Face au danger, le Dg de l'Onas, Dr Ababacar Mbaye et son équipe ont aussi pris l’option d’engager les travaux dans l’urgence. « Il faut sécuriser la zone. Ce n’est pas sûr. Il faut enlever tous ces abris, ces containers », a préconisé le Dg de l’Onas. Une décision prise après concertation avec le Sous-préfet des Parcelles assainies, Diokel Ngor Ngom.