Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

ABDOULAYE MALLO GUEYE, RESPONSABLE DU DEPARTEMENT COOPERATION, VEILLE TECHNOLOGIQUE INNOVATION ET RECHERCHE « Nous voulons une industrialisation de l’assainissement au Sénégal »

ABDOULAYE MALLO GUEYE, RESPONSABLE DU DEPARTEMENT COOPERATION, VEILLE TECHNOLOGIQUE INNOVATION ET RECHERCHE « Nous voulons une industrialisation de l’assainissement au Sénégal »
ABDOULAYE MALLO GUEYE, RESPONSABLE DU DEPARTEMENT COOPERATION, VEILLE TECHNOLOGIQUE INNOVATION ET RECHERCHE « Nous voulons une industrialisation de l’assainissement au Sénégal »
14 mars 2022

Le Sénégal cherche à jeter les bases d’une industrie de l’assainissement. C’est du moins la conviction du Responsable du département coopération, veille technologique et innovation et recherche, à l’ONAS, Abdoulaye Mallo GUEYE, dans cet entretien.

Le Sénégal, avec le concours de la Fondation Bill et Melinda Gates a acquis un deuxième Omniprocessor. C’est une unité qui permet de transformer les boues en électricité, en cendres et en eau distillée... La technologie donne également la possibilité de disposer d’un compost de grande qualité pour l’amendement des sols. Cette nouvelle acquisition a été faite sur la base de l’expérimentation du premier Omniprocessor OPv1. « Le Premier Omniprocessor a été installé en 2016. Il a été fabriqué à Seattle aux Etats-Unis. Cette technologie a été expérimentée au Sénégal, depuis 2017. Nous avons eu des acquis. C’est une unité qui permet de faire de la cogénération », rappelle Abdoulaye Mallo GUEYE, Responsable du département coopération et veille technologique innovation et recherche, à l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS).

Outre les sous-produits précités, l’unité générera de l’énergie permettant ainsi de réduire la facture de l’électricité de la station. L’Omniprocessor ouvre des perspectives en termes de valorisation des sous-produits de l’assainissement. La preuve, des études ont démontré que les cendres peuvent être utilisées comme adjuvants dans le domaine de la construction. La convention signée entre l’Ecole polytechnique de Dakar et l’Ecole nationale supérieure d’agriculture (ENSA), a permis d’affiner les recherches sur les propriétés de sous-produits. « Nous avons travaillé avec l’Ecole Poly- technique de Dakar et l’ENSA de Thiès sur la caractérisation des cendres. C’était pourvoir si on pouvait les revaloriser dans le domaine du génie civil. Les résultats obtenus sont probants », a soutenu Abdoulaye Mallo GUEYE.

Ce partenariat gagnant-gagnant entre la Fondation Bill et Melinda Gates offre plus de chance à l’ONAS de conserver sa longueur d’avance en matière de valorisation des sous-produits de l’assainissement en Afrique de l’Ouest. « L’ONAS veut révolutionner l’assainisse- ment et faire en sorte que nous ayons une industrialisation de l’assainissement. Tout cela pour apporter du savoir-faire et des réponses aux problèmes qui se po- sent au Sénégal en Afrique parce que nous avons les mêmes problématiques », a argumenté l’ingénieur.